CHLOÉ QUÉNUM

chloequenum.PNG

   Les premières installations de Chloé Quenum se caractérisent par des jeux de déplacement et de mise en scène d'objets quotidiens. Aujourd'hui, elle s'appuie sur un travail de recherche anthropologique et historique dans différentes régions du monde, notamment en Afrique de l'Ouest ou en Océanie. Elle travaille à partir de multiples matériaux, empruntant formes et signes graphiques pour les transposer sur de nouveaux supports, par l'usage de techniques et procédés artisanaux. Son œuvre opère des croisements de cultures, d'histoires et de références questionnant ainsi l'interprétation et le contexte de lecture d'un objet. 


Lors de son exposition personnelle aux Bains Douches en janvier 2021, Chloé Quenum se donnait comme objet de recherche un fruit en apparence bien innocent : l’ananas. Aux murs étaient peintes des fenêtres en trompe-l’oeil qui s’ouvraient sur des représentations liées à l’ananas, marquées de stéréotypes exotisants. Par le biais de l’image, l’artiste donnait à la représentation de l’ananas une dimension politique, rappelant le rôle essentiel joué par cette denrée alimentaire dans la perpétuation de logiques coloniales.